Chr. Huygens | Oeuvres II | Vertaling

[ 28 ] [ v ]
No 387.

Ism. Boulliau à Christiaan Huygens.

27 april [1657.]

La lettre se trouve à Leiden, coll. Huygens.

A la Haye le 27 Avril au soir.    

        Monsieur

    Vous excuserez je m'asseure les occupations dans lesquelles je me trouve, qui m'ont empesché d'aller vous rendre en personne les civilitez que je vous doibs, & vous donner des tesmoignages du ressentiment que je conserve de l'honneur que vous m'avez faict pendant vostre sejour a Paris, ou vous m'avez faict la faveur de me voir quelques fois [<]. en attendant que je m'acquite de ce devoir je vous escris ce billet, & je vous envoye un exemplaire de mon livre de spiralibus 1). vous le recevrez comme une marque de l'estime que je fais de vous & de l'honneur de vostre amitié, je vous supplie aussi de me croire

        Monsieur

Vostre treshumble & tresobeissant serviteur
Boulliau.        

 a)
        A Monsieur Monsieur Hugens.
spiraal in verdeelde cirkel a)  1657.  [Chr. Huygens].
1)  Voir la Lettre No. 258 [No. 279: I, 400: De lineis spiralibus demonstrationes novae, 1657; fig. p. 55].

[ Systema Saturnium (1659), p. 21 année 1657: "18 Maij, comitem mecum observavit Bullialdus occidentaliorem Saturno, & in mediocri distantia.".]



[ 108 ] [ v ]
No 442.

Ism. Boulliau à Jannot 1).

[décembre 1657 2).]

La pièce se trouve à Leiden, coll. Huygens.


Extraict d'une lettre de Monsieur Boulliau a).

    Je vous prie de dire a Monsieur Christian Hugens, que Monsieur le grand Duc 3), faict travailler a une horologe, qui doibt faire le mesme effect que la sienne et mesurer toujours le temps egalement. Et que sans la remonter a la main, elle se remontera d'elle mesme par le moien de l'eau.

    Je vous supplie de le saluer de ma part et de l'asseurer de mon service.


a)  à Monsieur Jannot.  [Chr. Huygens.]
1)  Le Sieur Jannot était Consul de France à la Haye.         2)  Voir la Lettre No. 443.
3Fernando de Medicis.




No 443.

Christiaan Huygens à Ism. Boulliau.

26 décembre 1657.

La lettre se trouve à Paris, Bibliothèque Nationale.
Le sommaire se trouve à Leiden, coll. Huygens.
La lettre a été publiée par Ch. Henry dans son ouvrage "Huygens et Roberval".


        A Monsieur Bouillaut

26 Dec. 1657.        

Sommaire:  De mon observation de Saturne et sa figure que je luy envoye, et sa satellite qu'il ne suit pas le plan de l'anneau qui environne Saturnus-symbool. Defence afin qu'il ne decouvre pas mon Hypothese. De l'horologe du Grand Duc. Que peut estre l'invention leur est venue d'icy, si c'est la mesme, ce que je desire de scavoir. Du grand horologe a Sceveling. Et si l'on n'en fait pas encore a Paris.

A la Haye le 26 Dec. 1657.    

        Monsieur

    Un gentilhomme de chez Monsieur l'ambassadeur 1) de qui je ne scay pas le nom, m'apporta avant hier de vos nouvelles, et me demanda de vostre part si je n'avois


1)  I. A. de Thou. Voir la Lettre No. 366 [p. 1, note 2].
[ 109 ] [ v ]
pas observè la conjonction qui s'est faite de Saturne et Venus, le 14 Novembre a ce que dit mon almanac. J'advoue que je n'en ay rien sceu; mais quand je ne l'aurois pas ignorée, le mauvais temps toutefois qu'il a fait pendant tout ce mois passè, m'auroit empeschè de la remarquer. Si à Paris vous avez estè plus heureux, je seray bien aise que vous m'appreniez le vray temps de cette rencontre. L'eclipse derniere m'est aussi eschappée, le ciel estant tout a fait couvert. Le 17 decembre j'ay veu Saturne avecq ma grande lunette pour la premiere fois apres qu'il a passè le soleil, et me suis resjoui en le trouvant justement de la forme que j'avois predite, suivant mon Hypothese de l'anneau.
Saturne
Vous scavez quelle est cette Hypothese, et quand vous l'auriez oubliée, la figure de ce dernier phenomene vous la pourroit derechef apprendre, l'anneau qui environne le globe de Saturne, se monstre, comme vous voyez en forme d'ellipse assez estroite, mais qui s'est elargie pourtant de beaucoup depuis sa derniere occultation de sorte qu'a cettheure on voit le ciel au travers. le satellite ne semble pas suivre toujours la plan de cet anneau qui est parallele à l'Aequateur, mais quelque autre; ainsi qu'il en arrive de mesme à nostre lune.*)  Je m'estimerois heureux de vous avoir encore pour temoin de ces observations, et espere tousjours que le printemps vous nous pourra ramener. Cependant je vous supplie de ne communiquer à personne ce que vous scavez du monde Saturnien, ny mesme de faire voir la figure que je viens de vous tracer, jusques à ce que j'auray publiè tout le syteme.°)
Monsieur Jannot me monstra dernierement ce que vous luy aviez escrit touchant l'horologe à la quelle Monsieur le grand Duc faisoit travailler, qui devoit, quant à l'effect, ressembler à la miene. Si depuis l'on vous en a mandè d'autres particularitez, vous m'obligerez fort de me les apprendre, afin que je puisse scavoir s'ils se servent aussi du pendulum. Il y eust hier un an justement que je fis le premier modelle de cette sorte d'horologes: Et au mois de Juin j'en commencay à monstrer la construction a tous ceux qui m'en requeroyent. dont peut estre quelqu'un en aura donnè advis en Italie. Quoyque aussi sans miracle il s'est pu faire que quelqu'autre ait eu la mesme pensee que moy. dans fort peu de jours
[ *)  De helling van het baanvlak van Titan t.o.v. de Saturnusevenaar is maar 0,3°.]
[ °)  Zie de figuur op p. 21 van Systema Saturnium, met erboven: 17 dec. 1657.]
[ 110 ] [ v ]
nous verrons une fort grande de ces horologes au clocher du village qui est proche de la mer, à une demie lieue d'icy 2). le pendulum sera de 21 pied: et pesera environ 40 ou 50 livres. Mandez moy je vous prie si l'on n'en fait pas encore à Paris, ou par vostre instruction ou par celle de quelqu'autre. Je suis de tout mon coeur

        Monsieur

Vostre treshumble et tresaffectionnè serviteur
Chr. Huijgens de Zulichem.    


2)  Schéveningue. [Cf. p. 125.]



[ 117 ] [ v ]
No 448.

Ism. Boulliau à Christiaan Huygens.

4 janvier 1658 1).

La lettre se trouve à Leiden, coll. Huygens.

A Paris le 4 Janvier 1658.    

        Monsieur

    Je vous rends mille graces de l'honneur que vous m'avez fait en me donnant de vos nouvelles & en me communicant l'observation que vous avez faicte de Saturne dont l'anneau commence a se faire voir plus large que nous ne le veismes l'esté dernier. J'ay pensé a vostre hypothese & je trouve qu'elle peut subsister. Si je peux avoir du loisir je m'appliqueray un peu a cette Theorie. Cependant je vous donne ma foy & ma parole que personne ne verra & n'aura communication de ce que vous m'avez fait l'honneur de me communiquer avec tant de bonté & de courtoisie. J'ay a mon grand regret esté empesché par les nuees d'observer la derniere eclipse de la Lune 2) a quoy je m'estois assez bien preparé. Toute l'automne y joignant la fin de l'este & le commencement de l'hyver a esté extraordinairement pluvieuse & humide.

    Je feray mon possible pour apprendre si l'horologe auquel Monsieur le Grand Duc faict travailler est accompagné d'un pendulum, & je tascheray d'en scavoir les autres particularitez. Ce grand Horologe dont vous me parlez sera beau a voir & il devra estre bien juste. Si je retourne en Hollande je le verray.

    J'ay donné advis en Pologne il y a 3. mois de la nouvelle invention de vostre horologe, la Reine 3) ainsi que l'on m'escrit & le Secretaire des Commandements 4) de Sa Majesté 5) ont donné ordre qu'on leur en acheptast. Sil s'offre quelque chose


1)  [...] que 1658 est le vrai chiffre.         2)  Celle qui eut lieu le 20 décembre 1657.
3Maria Louisa de Gonzaga [... 1611 - 1667 ...].
4)  C'est Monsieur des Noyers (= Nucerius), dont il sera plusieurs fois question dans les lettres suivantes.
5Johann Casimir II [... 1609 - 1672 ...].   [Desnoyers était secrétaire de la Reine: p. 452, 467, 498, 527.]
[ 118 ] [ v ]
digne de vous je ne manqueray pas de vous en faire part. Je salue les Messieurs de Leyden nos bons amis & je demeure

        Monsieur

Vostre treshumble & tresobeissant serviteur
Boulliau.    

    Je salue Monsieur Bernard 6), je luy escriray a la huictaine.
    Je vous prie que vous ne me donniez pas la qualité de Bibliothecaire du Roy, car je n'ay pas l'honneur de l'estre.

A Monsieur Monsieur Christian Huygens
        A la Haye.

6)  Edward Bernard [... 1638 - 1697 ...] s'établit comme étudiant à Oxford en juin 1655; en 1658 il devint Fellow of St. John's College. En avril 1673 il fut nommé Savilian professor of Astronomy, en remplacement de Chr. Wren. Il étudia surtout les manuscrits orientaux, et à cet effet visita plusieurs fois Leiden, où il fit l'acquisition d'un grand nombre de manuscrits.



[ 183 ] [ v ]
No 490.

Christiaan Huygens à Ism. Boulliau.

13 juin 1658.

La minute et la copie se trouvent à Leiden, coll. Huygens.

13 Jun. 1658.    

        Monsieur

    Vous scavez, puis que Monsieur l'Ambassadeur a pris la peine de vous en escrire, que je suis devenu sollicitant en France pour obtenir Privilege de ma nouvelle invention d'Horologe. luy mesme nous asseura aussi avant hier que vous aviez desia formè une requeste pour cest effect. Ce qu'ayant appris je me suis trouvè obligè de vous rendre graces de ce que vous avez la bontè de vous employer dans cette affaire, et de vous prier d'y continuer avec le mesme soin et la mesme affection: au moins si tant y a qu'il vous semble que nous y pourrions reüssir. ce que je vous prie sur tout de me mander. Il est vray que j'ay estè longtemps sans songer à me prevaloir de mon invention en cette maniere, et ne m'en serois jamais avisè sans la suggestion de quelques amis, qui soustienent qu'il m'est autant permis d'en tirer de l'avantage si je puis comme autrefois a Thales de faire monopole d'Olives*), pour monstrer que quand il vouloit sa science ne luy estoit pas infructueuse. Je vous envoyeray bien tost la description de mon Horologe imprimèe avec la figure, laquelle vous plaira pourtant de tenir secrette jusques a ce que l'affaire sera


[ *)  Aristoteles, Politica I, XI.]
[ 184 ] [ v ]
reussie d'un costè ou d'autre. Quoy qu'il en arrive je ne laisseray pas de satisfaire à vostre curiositè en vous faisant avoir des verres de lunettes puis que Monsieur Jannot m'a assurè de vostre part que l'envie ne vous en est pas passèe, apres que vous estes retournè a la vostre du Grand Duc. J'aurois beaucoup de joye de vous les pouvoir donner moy mesme, en vous voyant de retour en ce pais. ce que quelques uns me font esperer. Vous me direz si je les dois croire. Et serez tousjours assurè que je suis veritablement

        Monsieur




[ 185 ] [ v ]
No 492.

Ism. Boulliau à Christiaan Huygens.

21 juin 1658.

La lettre se trouve à Leiden, coll. Huygens.

A Paris le 21 Juin 1658.    

        Monsieur

    Encore que je sois a l'heure que je vous escris dans le rheume & dans la fievre je ne laisseray pas de respondre a vostre lettre du 13. du courrant, qui est trop civile & trop obligeante pour ne vous pas tesmoigner les ressentiments que j'en ay.

    Je suis fort fasché que les instances, que j'ay faict faire aupres de Monsieur le Chancellier 1), pour obtenir le privilege que vous desires, n'ayent pas reussi. Il a refusé par trois fois de l'accorder, & il a tousjours respondu qu'il ne vouloit pas faire crier apres luy tous les maistres horologeurs de Paris. & que mesme il se pouvoit faire que quelqu'un eust trouvé cette mesme façon d'horologes. S'il y avoit eu le moyen de le surmonter, ceux que j'ay emploiez l'auroient faict:


1)  Pierre Seguier [... 1588 - 1672 ...].
[ 186 ] [ v ]
Vous estes fondé en exemple & en raison, mais comme cette grace depend absolument de Monsieur le Chancellier, & luy formant ces difficultez & obstacles il n'y a pas moyen pourtant d'en venir a bout.

    Je vous suis tresobligé de la bonté que vous avez pour moy, de me vouloir communiquer la description de vostre horologe, que je tiendray cachee, tant & si long temps que vous me l'ordonnerez. Vous voulez encores adjouster a cette obligation celle que je vous auray de ces verres de Lunettes que vous voulez me donner. Certainement, Monsieur, c'est un excez de courtoisie & de bienveillance en mon endroit, dont j'auray de la peine a recognoistre la valeur & le merite. Mais je n'oublieray jamais aucune occasion dans laquelle je puisse donner des marques de ma gratitude. Je ne scay pas en quel temps je pourray retourner en Hollande, ny mesme si j'y retourneray, pour ce que j'ay icy des affaires, & que mes forces sont fort diminuees par la rigueur de l'hiver passé, & par l'intemperie du Printemps. en quelque lieu & estat que je me trouve je seray tousjours avec passion

        Monsieur

Vostre treshumble et tresobeissant serviteur
Boulliau.    

    Mr. Hugens.
A Monsieur Monsieur Christian Hugens
            A la Haye.




No 493.

Ism. Boulliau à Christiaan Huygens.

28 juin 1658.

La lettre se trouve à Leiden, coll. Huygens.

A Paris le 28e Juin 1658.    

        Monsieur

    Je vous envoye avec la presente une promesse faicte par un incognu a celluy qui resoudra les problemes 1) qu'il propose, s'il vous plaist d'y travailler il y a des pistoles a gaigner. Pour moy je n'ay pas le temps d'y vacquer. lors que vous en


1)  Ce sont les célèbres propositions données par Blaise Pascal, sous le pseudonyme Dettonvillius, et dont il sera plusieurs fois question dans cette correspondance. Voir l'Appendice No. 494.
[ 187 ] [ v ]
aurez trouvé la solution, vous me l'envoyerez s'il vous plaist, afin que je la face parafer par deux notaires en la mettant entre les mains de Monsieur Carcavy. L'on ma demandé ces jours un livre de vostre façon, que l'on dit qui est intitulé Exetasis quadraturae circuli Christiani Hugenii 2). Vos libraires en devroient envoyer icy quelques exemplaires. Je suis de tout mon coeur

        Monsieur

Vostre treshumble & tresobeissant serviteur
Boulliau.    

    Mr. Hugens.

    Je vous supplie de faire tenir l'incluse a Mr. Schotten.


2)  C'est l'ouvrage cité dans la Lettre No. 95, note 1. [I, 146]



[ 196 ] [ v ]
No 499.

Ism. Boulliau à Christiaan Huygens.

19 juillet 1658.

La lettre se trouve à Leiden, coll. Huygens.

A Paris le 19. Juillet 1658.    

        Monsieur

    Je vous envoye un feuillet 1) de la part de celluy qui propose le problème de la Cycloïde, qu'il a adjousté a son premier escrit. Il y en a aussi un pour Monsieur Schotten que je vous supplie de luy faire tenir & de le saluer de ma part. Monsieur Milon qui me les a mis entre les mains vous presente & a Monsieur Schotten ses treshumbles baisemains. Je suis

        Monsieur

Vostre treshumble & tresobeissant serviteur
Boulliau.    

A Monsieur Monsieur Christian Hugens
                A la Haye.

1)  Voir l'Appendice No. 500.



[ 200 ] [ v ]
No 503.

Christiaan Huygens à Ism. Boulliau.

25 juillet 1658.

La minute se trouve à Leiden, coll. Huygens.

A la Haye le 25 Juillet 1658.    

        Monsieur

    Apres avoir receu la vostre du 21 Juin par la quelle vous m'apprenez le peu d'apparence qu'il y avoit de pouvoir obtenir le privilege que j'avois demandè, je n'y ay plus voulu penser. Estant seulement marry que vous ayez pris de la peine inutilement, et ce dans un temps que le repos vous estoit necessaire pour le restablissement de vostre santè. Vous ne me mandez pas par vostre derniere que vous l'avez recouvrée, mais je le presume, par ce que vous n'alleguez que la faute de temps qui vous empesche de chercher la solution de ces problemes de l'incognu. Ils me semblent si difficiles pour la pluspart que je doubte fort si celuy mesme qui les a proposez les pourroit tous resoudre, et voudrois bien qu'il nous en eust assurè dans ce mesme imprimè. Autrement il est fort aisè d'inventer des problemes impossibles. Pour ce qui est de la dimension de l'espace CZY, je n'ay pas estè longtemps à la chercher.

[ 201 ] [ v ]
cycloide Il y a un cas plus simple que les autres; c'est quand ZY divise CG par le milieu, car alors l'espace CZY est triple au triangle COY. Par cecy l'on verra aisement que je sçay aussi tous les autres. J'ay de plus trouvè le centre de gravitè de tout l'espace ACD, et de BCQ, BQ passant par le centre du cercle CF, ou n'y passant pas. et enfin les solides que font ces espaces, chacun estant tournè sur sa base*). Mais il n'est pas necessaire qu'icy je les determine, et beaucoup moins que j'y adjouste la demonstration, puis que je n'ay pas trouvè le reste des problemes, pour pouvoir aspirer au pris que l'autheur propose. Il devroit avoir donnè une definition plus exacte de la Cycloide, afin que l'on sceut s'il entend parler seulement de celle dont il nous depeint la figure, ou des autres especes aussi. Car s'il les comprend toutes, il me semble qu'il ne peut demander la dimension parfaite de l'espace compris, sans demander en mesme temps la quadrature du cercle. Vous m'obligerez en me donnant quelque esclaircissement touchant cecy, et s'il se peut aussi touchant le nom de cet incognu. Mais sur tout si vous me pouvez assurer de sa part que ce qu'il nous propose est chose qui soit desia trouvée, ou du moins trouvable. Car alors, si je n'en puis venir à bout, j'auray au moins cett' esperance d'en devoir estre instruit quelque jour par les escrits qu'il nous promet. Je demeure de tout mon coeur

        Monsieur

Vostre treshumble et tresobeissant serviteur
Christiaan Huygens de Zulichem.    


[ *)  Cf. la Lettre No. 511 à R. F. de Sluse.]



[...]




Christiaan Huygens | Ism. Boulliau (top)